Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Un citoyen...du monde

Le revenu universel, monnaie auto destructible

9 Février 2017 , Rédigé par counch Publié dans #Reflexions sur l'argent et l'économie

 

En ces temps de racolage de voix, je voudrais ici, modestement contribuer au débat politique en apportant ma petite pierre d’idéaliste utopique que je suis, sur l’idée d’un revenu universel ou de base.

Le revenu universel s’est invité dans la campagne présidentielle. Bien, parfait ! Cependant, l’on voit bien qu’un mur immense se dresse devant le concept : l’ argument massue, l’ argument indépassable, l’appel au sérieux politique et au démontage des utopies, l’argument évident pour tout économiste mainstream qui se respecte à savoir : Combien ça coûte ?

Alors voilà... nous voici rendu au point central du problème. Combien ça coûte ? Et si à cette question, aucune réponse immédiate et logique ne vous vient à l’esprit, c’est que vous n’avez toujours pas compris l’idée. Vouloir réduire le revenu universel ou de base à une simple mesure économique tue dans l’œuf, le concept lui-même. En effet, le revenu universel ou de base ne peut pas être une simple mesure économique pour la bonne et simple raison qu’il est (qu’il doit être) une monnaie à part entière ! Et donc, de fait, se demander combien coûte une monnaie revient à demander si 1 mètre mesure bien 1 mètre ou 1,20 mètre ?

Je m’explique. Le revenu universel (ou de base) est et doit être, un revenu inconditionnel, c’est-à-dire qu’il devient non plus une condition (au travail) mais un droit universel inconditionnel qui pourrait se traduire ainsi. Tout être humain dispose d’un moyen d’échange correspondant à XXXX Ů (unité monétaire du revenu universel).

Note pour plus tard : penser à une contribution pour la nouvelle constitution et penser à un nouveau sigle monétaire avec un U double barré, c’est pas mal

Car l’on voit tout de suite (je ne suis pas économiste mais le problème est perceptible pour n’importe qui) qu’on a un problème de quantité. D’où vient l’argent ? Et que devient-il ?

La condition d’une nouvelle monnaie (qui pourrait d’ailleurs être complémentaire dans un premier temps) devient alors primordiale. Il s’agit-là de faire en sorte de ne pas jouer le jeu de la monnaie classique du système bancaire historique.

Non, le revenu universel doit être une insurrection de notre conscience monétaire (spéciale dédicace à Pierre Rabhi), à la hauteur d’un monde en transformation profonde. Il doit justement être l’outil et le moyen de cette transformation. Car pour que nos vraies préoccupations changent de cap et deviennent autre chose que l’argent, il faut tuer le besoin d’argent, régler le problème une fois pour toute !

Et donc voilà l’idée : Le revenu universel (ou de base) devient un système monétaire à part entière indépendant et non convertible. Il prend la forme d’un revenu mensuel distribué à chacun des citoyens inconditionnellement et indépendant de toute situation personnelle. Il est créé ex-nihilo à chaque début de mois par la banque centrale du revenu universel détenue par l’état, son montant est fixé à XXXX Ů (unité monétaire du revenu universel) et attention, petite cerise sur le gâteau… au terme de chaque mois, la TOTALITÉ de la monnaie en circulation est entièrement détruite.

Voilà ! Il me semble, par cette simple petite astuce, avoir résolu pas mal de problèmes… Il se pourrait même bien qu’au passage, le système qui nous régi depuis quelques centaines d’années, soit quelque peu amoché ce qui n’est pas pour me déplaire.

Donc si je résume et pour bien redéfinir le concept voici ci-dessous les grandes lignes qui, à mon sens, devraient rester indissociables pour que le système fonctionne :

- Le revenu universel est une monnaie (complémentaire) indépendante et non convertible gérée par l’état

- La monnaie du revenu universel est créée ex-nihilo au début de chaque mois

- La monnaie du revenu universel est détruite au terme de chaque mois

- Le revenu universel est inconditionnel et versé à tout citoyen (droit constitutionnel)

- Le montant du revenu universel est défini démocratiquement.

 

Et pour compléter le tableau, si j’avais encore une petite contribution à apporter… Je verrais bien la création de différents niveaux d’utilisation géographiques de cette monnaie.

Explication : Citoyen X (habitant à XXXX) reçoit un revenu universel à trois niveaux d’utilisation .

1 - Niveau local (communauté de commune) : Utilisation possible de 100 % de son revenu.

2 – Niveau Régional (nouvelles région) : Utilisation possible de 80 % (niveau à déterminer) de son revenu

3 – Niveau National (ou Européen… et si l’idée devenait européenne…) : Utilisation possible de 50 % (niveau à déterminer) de son revenu.

 

Ou comment relocaliser l’économie ! mesure indispensable à un monde plus juste et plus vertueux.

 

Il ne reste plus qu’à créer le « machin » où évidemment, il ne pourrait s’agir que d’une monnaie électronique et non papier...

 

A vos contributions… Faites-moi mentir !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

GEIST Henri 10/05/2017 10:05

C'est sympa à première vue votre proposition.
Mais si toute la monnaie créée est détruite à la fin du mois, comment comptez-vous faire pour que les vendeurs de biens et de services l'accepte en échange de leurs biens et services ?
Moi celui qui veut m'acheter quelque chose avec une monnaie qui va s'autodétruire dans ma poche juste après la transaction, je l'envoi promener en lui disant de se cherche un autre pigeon.
Bref, ça ne tien pas debout votre histoire. Personne ne va l'accepter votre monnaie.

GEIST Henri 19/08/2017 23:01

Bonjour Christophe,

Tout d'abord, merci pour votre réponse détaillée.

Je vais moi aussi détailler davantage mon point de vue qui dans mon dernier poste avait l'avantage et l'inconvénient de la concision.

1. Nous sommes visiblement tous les deux d'accord sur un point. L'acceptation par les usagés d'une monnaie de lui reconnaitre une valeur et la pierre d'achoppement de tout système monétaire.
Là où nous divergeons, il me semble. C'est que vous me semblez pensé que le simple fait de déclarer officiellement qu'une monnaie à un cour légale y suffise. Et que les gens, seront massivement près à croire que la monnaie à de la valeur puisse qu'elle à de la valeur (Théorie fiduciaire). Mais a mes yeux (et pas seulement les miens) cette théorie est bancale. Car elle est fondée sur un raisonnement circulaire. Et ne peut par conséquent tenir que le temps que les gens s'en rendent compte. C'est-à-dire très peu de temps.
De mon côté, je suis adepte de la théorie chartaliste qui dit que les monnaies ayant de la valeur, en ont, car les gens sont forcé de s'en procurer pour payer leurs impôts ou dettes dont le payement est exclusivement accepté dans ladite monnaie et dont la puissance publique s'assure par la contrainte si nécessaire du paiement. Et c'est ceci qui crée de besoin chez le contribuable ou débiteur de se procurer de la monnaie et fait qu'elle a de la valeur à ses yeux.
Quant à vous, dans votre modèle vous ne mettez en place aucune mesure forte incitant les usagés à désirer de la monnaie. Raison pour laquelle j'ai dit précédemment que "Personne ne va l'accepter votre monnaie."

2) Si je partage votre objectif d'insurrection de conscience. Je l'imagine par contre prendre une autre forme que vous. Mais oui, notre vision économique ancestrale doit effectivement être révisée. En matière économique, c'est comme si les gens pensaient encore que la terre est plate.

3) Vous pensez encore à la monnaie uniquement en termes d'échange. C'est effectivement une de ses fonctions. Mais ce n'est qu'une fonction secondaire utile. Les monnaies si elles remplissent plutôt bien ce rôle n'ont pas été inventées pour cela. Et ce n'est pas leur fonction première ni la plus importante. Nous n'avons pas besoin de monnaie pour cela, nous pourrions utiliser dans se but n'importe quelle autre marchandise de valeur facilement transportable (métaux précieux par exemple).
La fonction principale de la monnaie est celle pour laquelle celui qui la produit et la détruit prend la peine de la produire et la détruire. C'est-à-dire que le souverain monétaire tant qu'il parvient à maintenir la valeur de la monnaie et donc la demande peut financer tout ce qu'il souhaite selon son bon plaisir en créant de la monnaie. (Que ledit souverain soit un parlement bien veillant, un dictateur, ou un conglomérat de banques privées n'y change d'ailleurs rien.)

4) Pourquoi dans mon exemple l'acheteur n'aurait-il rien d'autre à proposer au vendeur ??? Il peut lui proposer des tas d'autres choses. (ses services, un autre bien, une autre monnaie, de l'or et des bijoux, etc).

5) Dans ma remarque, l'insatisfaction du vendeur ne tient pas au fait qu'il ne peut pas accumuler de richesse. Ce serait bien sur une autre source d'insatisfaction s'il n'y en avait pas une autre bien plus énorme.
L'insatisfaction du vendeur, tiens au fait que vous mettez en place un jeu de chaise musicale dans le quelle le dernier vendeur n'a que ses yeux pour pleurer.
En effet, le dernier vendeur de la chaine verra la monnaie qu'il a reçue en échange de son bien ou service disparaitre en fin de moi avant d'avoir pu en faire quoi que ce soit et sera le dindon de la farce. Donc il n'acceptera pas la transaction. Et donc récursivement l'avent dernier non plus jusqu'au premier.
Conclusion, il y aura peut-être au tout début deux ou trois naïfs qui se feront avoir. Mais très vite, plus personne n'acceptera votre monnaie.

6) Il se trouve que je sais parfaitement que la destruction monétaire existe.
Elle est nécessairement très courante. Sans cela tout système monétaire se bloque rapidement. Mais cette destruction monétaire ne peut se faire n'importe comment.

7) Je suis d'accord avec vous, il serait absurde d'avoir une monnaie indestructible. Mais je ne vois pas le rapport avec l'équitabilité ou l'inéquitabilité des échanges.

Inconditionnellement

Henri

Counch 19/08/2017 11:39

Merci pour cette réponse pertinente Henri.

En effet, il est un point fondamental pour qu'un système monétaire fonctionne et c'est précisément celui de l'acceptation de la monnaie elle-même par le cercle d'échange.
Vous aurez noté une condition importante à la réussite d'un système comme celui-ci : un changement de paradigme (insurrection des consciences) est nécessaire à l'acceptation de ce nouveau système d'échange. Nous devons changer notre vision économique ancestrale qui est celle de la propriété et de l'accumulation des biens. La prise de conscience écologique nous indique déjà les limites de cette vielle vision.

Les questions à nous poser aujourd'hui, à travers le sens que nous voulons donner à notre monnaie sont les suivantes :
Qu'est-ce qu'échanger ?
Pourquoi échanger ?

Dans votre exemple, précisément, le vendeur va accepter l'échange parce que l'acheteur n'aura rien d'autre à lui proposer en échange et que ce que propose le vendeur est utile et nécessaire à l'acheteur.
il semble, dans votre remarque, que l'insatisfaction du vendeur tienne au fait qu'il ne pourra accumuler sa richesse. Effectivement, oui, c'est vrai ! Cependant, rien ne l'empêchera d'avoir un niveau de vie plus important que d'autre si ce qu'il vend est recherché ou convoité. Il pourra, par exemple payer un loyer (ou un remboursement de crédit) plus important avec le fruit de ses ventes qui lui feront augmenter ses capacités de dépenses mensuelles...

Peut-être ne le savez vous pas mais la destruction monétaire existe bel et bien aujourd'hui au travers le remboursement d'un crédit (le capital seulement...) ou même, à chaque fois que vous créditez votre compte (paradoxalement).

Un dernière petite précision sur le sens qui doit être (re)donné à une monnaie :

La création monétaire n’est nécessaire que dans le cas d’un échange inéquitable. Une fois l’équilibre rétabli, l’argent doit être détruit. Sinon, quel sens pourrions nous donner à une monnaie indestructible ?
L'argent est l'outil et non le but à atteindre...

Bien à vous

Christophe

fmDrevet 10/05/2017 09:11

Bonjour counch,
J'ai mis ton post en débat interne dans notre messagerie du #MFRB, on verra ce qui en ressort !
Bien à toi et merci de nous suivre !
Inconditionnellement,
fm