Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Un citoyen...du monde

Interpréter la quantité

24 Août 2010 , Rédigé par counch Publié dans #Reflexions sur l'argent et l'économie

L’argent est Humain parce qu’il est la réplique physique exacte, dans le monde réel, de notre cupidité. Alors, le problème, c’est l’Homme ou son argent ? Je dirais que le problème est en l’Homme et qu’il est physiquement traduit par son argent. C’est quand même pratique ! On peut quantifier la bêtise de l’Homme en mesurant la quantité de son argent. Si l’équivalent de 60 000 milliards de dollars circule aujourd’hui sur notre planète c’est que nous avons régressé dans la qualité de nos échanges par rapport à l’époque où il n’y avait que 40 000 milliards de dollars…  Pour rappel, plus il y a d’argent et plus il existe de dette d’Hommes envers d’autres Hommes. Et une dette traduit également un rapport de soumission entre le débiteur et le prêteur. Mais ne soyons pas trop méchant. L’argent, s’il traduit le déséquilibre de nos échanges, il le quantifie également. Ainsi, nous pouvons à tout moment, mesurer la déviance par rapport à l’équilibre de nos échanges. L’argent est donc un indicateur formidable de notre équilibre. Encore faut-il traduire correctement ce qu’il nous indique. Si l’on considère comme heureux, un PIB croissant sans cesse, c’est que l’on n’a pas bien compris ce qu’était exactement notre argent. Le bonheur est-ce beaucoup d’argent ou peu d’argent ? La réponse est bien évidemment : le moins possible. Car une faible quantité d’argent indique incontestablement que nos échanges s’équilibrent rapidement et donc, que notre satisfaction personnelle est assouvie. 

Ainsi, l’équilibre de nos échanges est inversement proportionnel à la masse monétaire.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article